MENU
PAYS DES PAILLONS

    UPE 1Mercredi 20 juin ont eu lieu les 6èmes rencontres économiques et territoriales, au siège de la Communauté de Communes du Pays des Paillons. Au cours de cette rencontre, entre élus et chefs d’entreprises, deux thématiques ont été abordées : la mobilité et le foncier.

    En préambule de la réunion, le président de la Communauté de Communes, Maurice Lavagna, a fait l’apologie de la qualité de vie des habitants bénéficiant d’un territoire privilégié « Dans la vallée des Paillons nous conservons l’espace. Le côté rural a disparu et nous, les maires, faisons tout pour aller contre cela. Seulement, vivre au Pays provoque une relation de cause à effet. Il faut pouvoir ralentir l’exode vers la ville, tout en prenant en compte la topographie, la circulation et les divers points de vue des élus ». Le Pays des Paillons représente un territoire important pour l’Union pour les entreprises des Alpes-Maritimes. Ces treize communes, situées entre la Métropole et la CARF, disposent d’une économie traditionnelle et de service, représentés notamment grâce à l’industrie en bâtiment, aux cimenteries, à l’agriculture et aux nombreuses maisons de retraite. Cependant, les secteurs préservés avec la loi Montagne freinent les entreprises à s’y installer.

    Première table ronde : La mobilité

    La problématique des bouchons rencontrés aux heures de pointe a soulevé quelques réactions. Le président de la CCPP a expliqué les mesures qui ont été prises à ce sujet « Nous avons arrêté des études complémentaires pour répartir la part de travail de chaque intervenant avec la Métropole, le Département, l’Etat, la Région et la CCPP. Cette difficulté majeure vient d’être résolue. Maintenant nous en sommes à la deuxième étape, nous venons d’arrêter un tracé à très long terme. A l’emplacement du passage à niveau de la Trinité nous ferons une déviation de la pénétrante sur la rive gauche du Paillon, en construisant un pont. Cela permettra aux automobilistes de descendre sans qu’il n’y ait plus aucun obstacle pour atteindre la bretelle de l’autoroute » Grâce aux nombreuses interventions des élus de la vallée des Paillons, le délai accordé au bureau d’études pour réaliser ce travail a été écourté, passant de 20 à 8 mois. En attendant cela, les élus de la Communauté de Communes traitent avec le maire de la Trinité, Jean-Paul Dalmasso, pour créer une double voie sur La Trinité de façon à ne plus emprunter le feu de l’Ariane.

    Ces problèmes de circulation sont aussi difficiles à supporter pour les riverains que pour les entrepreneurs. « Lorsque les automobilistes n’arrivent pas à se rendre sur leur lieu de travail ou au point de livraison demandé par l’employeur, cela porte atteinte au chiffre d’affaires, aux bénéfices et à la vie même  de l’entreprise. C’est pour cela qu’il faut créer des zones économiques pérennes sur le territoire. On essaye, avec les collectivités de trouver des solutions pour créer du foncier en activités économiques. En créant des emplois sur le territoire, le flux de la circulation serait en partie absorbé » a avancé Adrien Sfecci, président d’Entreprises Vallée des Paillons.

    De son côté, le directeur général des services de la CCPP, Frédéric Ané, s’est étonné du peu d’investissement accordé aux vélos électriques et aux espaces piétonniers. « En favorisant ces modes de déplacements, qui représentent 30% de la circulation, cela permettrait de rendre le trafic plus fluide ». L’ancienne président EVP, Christine Scaramozzino a également pris part au débat pour demander aux entrepreneurs de privilégier les embauches auprès des habitants du Pays des Paillons afin diminuer là aussi, la circulation.

    UPE 2e table rondeDeuxième table ronde : Le foncier

    Favoriser l’installation à l’agrandissement d’entreprises suppose une politique foncière et une stratégie d’hébergement des entreprises. Comment respecter les équilibres entre commerces, services, activités industrielles en cohérence avec la problématique des transports ? Il est vrai que la vallée des paillons est très attractive, il y a une demande importante de logements et un flux assez importants de personnes qui souhaitent y vivre et si possible y travailler.

    A ce sujet, Cynthia Mollinello-Guittard, des Meubles Mollinello de la Trinité, regrette que les habitants soient obligés d’aller vers l’Ouest du département pour se rendre dans les commerces « Il faudrait qu’il y ait une petite zone commerciale avec des magasins de proximité et revoir le problème du foncier ».

    Pour exemple, Maurice Lavagna a évoqué les problèmes rencontrés par les commerçants de proximité de sa commune. « A Berre, un coiffeur vient de partir et l’épicerie du village a été mise à la vente. Les habitants ne vont pas dans ces magasins ». Mais que faire ? « Je pense qu’il y a un problème de stationnement, il devrait y avoir des cités marchandes ou on regrouperait des magasins et favoriserait le stationnement. Depuis des années on subi la désertification et on n’a rien fait pour limiter cela. Les magasins s’en vont, la preuve avec les bois Jauffret à Drap ». Michel Calmet, vice-président chargé du développement économique a ajouté « Il y a une volonté de la Communauté de Communes de favoriser l’implantation d’entreprises qui offrent des services à la fois pour les entreprises elles-mêmes et pour l’équipement de la maison, cela manque énormément ». Parallèlement à cela, le territoire des Paillons présente un fort potentiel de développement économique dans le secteur du tourisme. « Le week-end, de nombreuses voitures montent dans nos vallées pour se diriger vers le col de Braus, Peïra-cava, Turini… et pourtant je n’arrive pas à trouver une personne qui souhaiterait développer quelque chose à la caserne de Peïra-Cava, alors que ce domaine est magnifique ».

    En attendant que ce secteur se développe, les chambres consulaires souhaitent travailler avec les élus locaux pour mettre en place une stratégie du développement économique. Le président de la CCI, Daniel Sfecci pose les questions « Est-ce que le choix de la stratégie d’urbanisme doit être seulement basé sur la spéculation immobilière ? Ou est-ce qu’on doit travailler sur une approche de terrain, à l’aide d’une évaluation pertinente de la relation entre le besoin économique et le besoin de logements ? » et d’ajouter « La CCI est prête à mettre les moyens, nous venons vous aider pour trouver la solution qui irait bien dans ce territoire attractif ».

    Ces tables rondes s’avèrent indispensables pour connaître la vision de chacun, tant au niveau riverains, qu’entrepreneurs. Les solutions proposées peuvent ainsi influencer les décisions des élus et faire bouger les choses.


    Quelques chiffres

    25% des actifs travaillent sur le territoire, 39% des actifs quittent la Communauté de Communes pour aller travailler ailleurs.

    Le Pays des Paillons dispose de 959 entreprises, soit 1,2% des entreprises du département pour environ 3500 emplois (1% du département) avec une surreprésentation des entreprises de moins de 10 salariés et quelques-unes avec plus de 100 salariés, notamment dans les cimenteries.

    X