MENU
PAYS DES PAILLONS

    Lors du conseil communautaire du 13 décembre, les élus ont consacré beaucoup de temps à la délibération portant sur la décision d’arrêter LEADER ou non.

    Pour rappel, le Pays des Paillons avait lancé une phase de candidature en 2014. C’est en mars 2017 que le lancement officiel du programme LEADER dans le Pays des Paillons a eu lieu.

    Le président, Maurice Lavagna, a précisé que si ce programme doit continuer, il prendra fin en 2022, terme légal.

    Monique Giraud-Lazzari, vice-présidente dédiée au dispositif LEADER a souligné « Malgré toutes les difficultés rencontrées nous avons 5 projets en demande de subvention pour 2017 et nous avons aussi des projets pour 2018. Les membres du Comité de programmation, (40% d’élus et 60% d’acteurs de la société civile) ont travaillé et délibéré pour accorder l’accompagnement de ces projets » :
    – Epicerie collaborative itinérante
    – Recyclerie créative
    – Web TV des Paillons
    – Accompagnement à la croissance des entreprises locales
    – Etude pour la création d’un tiers lieu hybride (ex : lieu de travail partagé)

    Pour motiver les décisions de chacun, l’élue a ensuite plaidoyer pour tenter de convaincre et de permettre au programme LEADER de poursuivre sa route. Elle a ainsi posé 3 questions :
    Peut-on faire l’impasse sur des fonds européen au profit de la vallée des Paillons ?
    – Doit-on refuser le dialogue avec les acteurs de la société civile ?
    – Doit-on tourner le dos à une autre manière de fonctionner, de celle qui nous a convaincu, nous élus, de pratiquer dans nos collectivités ?

    Et a ajouté « si la Communauté de Communes décide d’arrêter on est obligé d’instruire les 5 dossiers avec un personnel compétent pour aller jusqu’au bout. Sinon on continue ».

    De nombreux élus se sont alors questionnés « si nous continuons qu’est-ce qu’on risque ? »

    Pour le président, Maurice Lavagna, « Les projets présentés n’étaient pas si structurants que ça, la preuve ils ont été refusés. Et souligne « on s’est rendu compte que pour faire venir des sous de l’Europe, c’est un chemin de croix ».

    L’élu communautaire, Jean-Nicolas, un peu partagé, a lancé « Si on décide de continuer ce programme il faut poser 2 conditions : embaucher une personne pour aider les bénévoles à monter leur projet et faire en sorte que le dialogue entre élus et les membres du Groupe d’Actions Locales soit optimal ».

    Monique Giraud-Lazzari a finalement proposé de reporter cette décision au prochain conseil communautaire (fin janvier) afin de fournir des explications plus claires et de modifier certaines conditions dans le mode de fonctionnement LEADER. Le président a validé ce report.

    En attendant, Carole Nussbaum, la présidente du Groupe d’Action Locale, continuera de faire le lien entre le Comité de programmation et les maires.

    Le conseil communautaire a ensuite passé les autres délibérations à l’ordre du jour. Celle portant sur la « Mise en place d’un seuil d’assimilation de collecte des papiers non issus des déchets des ménages » a également été reportée par manque d’éclaircissement. Toutes les autres ont été votées à l’unanimité à l’exception de la délibération portant sur la constitution du Pôle métropolitain « Pôle des Frontières, Riviera, Paillons » approuvé avec 34 voix « Pour » et 3 « abstentions ».

    Toutes les délibérations votées le 13.12.2018 sont consultables ici

    X