MENU
PAYS DES PAILLONS

    La route du Rémaurian est réouverte à la circulation. Le 29 novembre, élus, gendarmes et riverains étaient là pour inaugurer ce bel ouvrage.

    En février 2015 la route avait été coupée suite à un spectaculaire éboulement. Le bureau d’études TPFI, chargé de la maîtrise d’œuvre, a commencé à travailler en décembre 2016 et deux ans ont été nécessaires au groupe Alteam Gagneraud pour réaliser cet ouvrage. Pour éviter tout risque supplémentaire, une purge par minage a été réalisée. Une buse servant de déversoir aux eaux de la cascade a été créée. Des encrages ont également été installés avec des pieux pour stabiliser la route et rétablir la circulation entre les communes de Châteauneuf-Villevieille et Bendejun.

    Face aux conditions difficiles de ce chantier le président de la Communauté de Communes, Maurice Lavagna, a confié que « plusieurs solutions étaient envisageables, à des prix plus ou moins conséquents. Soucieux de bien faire, nous avons choisi, avec les entreprises, une solution qui paraisse pérenne ».

    Pour Joël Gosse, vice-président chargé des travaux et maire de Bendejun, la réouverture de cette route, entre la D15 et D815 est un excellent accomplissement « certains administrés empruntent désormais cette route pour se rendre au travail, notamment durant les jours de fermeture de la pénétrante. C’est une satisfaction de ce point de vue mais aussi au niveau de la sécurité, en cas d’incendie ».

    Le Conseiller départemental, Francis Tujague, souligne la nécessité qu’il y avait de rétablir cette route et les moyens qui ont été mis en œuvre « on est attaché aux communes mais on mesure aussi le travail essentiel de la Communauté de Communes, grâce à qui cet ouvrage a pu revoir le jour ». Pour l’élu, cet aboutissement est dû à la détermination et la persévérance de tous.

    Avant de couper le ruban, symbole d’achèvement de ce chantier, le président a remercié l’ensemble des acteurs qui ont contribué à cette réhabilitation et a fait remarquer que « les dernières pluies importantes n’ont pas perturbé cette route communautaire. Une preuve que les études ont été pertinentes et le travail bien fait ».

    En plus de l’entretien régulier de la route, la montagne sera bientôt végétalisée. D’ici quelques jours, une entreprise pulvérisera sur le bas de la paroi du gazon.

    Le coût total de cette opération s’est élevé à 998 500 euros HT, financé à hauteur de 276 029 euros HT par le Département et 218 885 euros HT par l’Etat.

     

    X